Laptop Battery & Adapter Online Shopping Mall - new-laptopbattery.com
Подписаться
Рассказать о компании
Laptop Battery & Adapter Online Shopping Mall - new-laptopbattery.com
Последний визит 1 день назад
 Наша витрина →

Batterie Toshiba PA5025U-1BRS

 
  

Le Predator 15 d'Acer est décliné en deux versions : l'une avec une carte graphique GeForce GTX 970M, l'autre avec une 980M (4 Go de GDDR5). C'est cette dernière version que nous testons ici. La GTX 980M est la carte la plus haut de gamme de Nvidia pour un laptop, si l'on excepte bien entendu la 980 — que l'on trouve notamment sur MSI GT72S Dragon Edition. Sans grande surprise, les résultats de nos benchmarks sont excellents.En pratique, il est possible de jouer à tous les jeux du marché dans la définition native de la dalle et avec un niveau de détails calé entre "élevé" et "très élevé". Nous avons ainsi pu faire tourner Crysis 3 (détails max.) à 33 images/seconde, Metro Last Light (détails max.) à 41 i/s, ou encore The Witcher 3 (détails max.) à 59 i/s. Pour des titres un peu plus anciens, comme Tomb Raider ou Battlelfield, les 60 i/s sont allègrement dépassées (118 i/s sur Tomb Raider, 85 i/s sur Battlefield 4).

3 kg sur la balance, presque 4 cm d'épaisseur... le Predator 15 est une machine difficile à transporter, et plus encore avec son volumineux chargeur. Reste un format 15 pouces relativement compact qui permet même de le poser sur les genoux pour taper du texte. Bonne surprise du côté de l'autonomie, puisque notre test de lecture sous Netflix (sous Chrome, casque branché, luminosité à 200 cd/m²) a tourné pendant 5h20. Un excellent score en comparaison des autres PC portables gamer (le MSI GS60 tourne pendant moins de 2h, le ROG G752 d'Asus pendant 2h20). En jeux, en revanche, cette durée fond comme neige au soleil : en activant Nvidia Battery Boost (qui limite le nombre d'images par seconde à 30), un titre comme Metro Last Light vide la batterie en 1h. Ce nouveau modèle autour d'une coque en aluminium et d'un écran OLED. L'interface se contrôle via des touches physiques et une molette pour régler le volume sonore. Une fois relié à un appareil iOS ou Android, le DAC-HA300 accède à l'application HD Player Pack qui permet la sortie en natif des fichiers PCM Hi-Res et DSD 5.6 MHz pour la lecture et le décodage. Cette application dispose aussi d'un égaliseur FIR 16, 384-Band qui permet de sauvegarder les différents réglages EQ associés aux artistes, genres ou albums.

Côté technique, le DAC-HA300 intègre un amplificateur opérationnel MUSES8920 permettant d'offrir une amplification des signaux avec seulement 0, 0004 % de distorsion à 32 Ohms (impédance d'un casque standard). Celui-ci est combiné avec un étage de sortie Push Pull qui doit offrir une impédance de sortie faible et une forte capacité en courant afin de mieux alimenter les transducteurs des casques allant jusqu'à 600 Ohms. Ce DAC es équipé d'un convertisseur numérique-analogique TI Burr-Brown PCM 195, 192 kHz/32 bits, avec une très bonne résistance au jitter. Il permet, d'après le constructeur, d'offrir une très bonne dynamique à cet ensemble. Le tout est alimenté par une batterie lithium-ion d'une autonomie d'environ sept heures. La connectique est large (entrée optique, coaxiale et analogique ainsi qu'un port USB, et un emplacement pour une carte microSD allant jusqu'à 128 Go). Le HP Pavilion 15, 6 pouces est un ordinateur portable principalement destiné à un usage multimédia et domestique. Il est décliné ici dans sa version Beats Special Edition, qui arbore donc les couleurs de la marque audio et promet une expérience sonore "à part". La configuration est basée sur un APU AMD accompagné d'un disque dur mécanique, un couple qui doit, selon le constructeur, assurer une large plage d'utilisation. De notre côté, nous sommes sceptiques, mais nous ne demandons qu'à voir...

Cette édition spéciale du HP Pavilion 15 pouces arbore donc un châssis complètement aux couleurs (rouge et noir) de la marque Beats. L'ensemble est entièrement réalisé en plastique, avec un capot et un repose-poignet habillé de noir et une base complètement rouge. Un portable qui ne passe pas inaperçu donc, avec ce détail amusant qu'il porte plus de logos Beats que celui de la marque HP. L'assemblage est de bonne qualité, aucun jeu n'est à déplorer, on regrette juste que les matières utilisées retiennent autant les traces de doigts.Le clavier, de type chiclet, est assez agréable à utiliser. Les touches, de bonne taille et correctement espacées, profitent d'un revêtement doux et agréable au touché. Leur rebond manque un peu de consistance pour offrir une frappe pleinement satisfaisante, sans toutefois interdire de longues séances. Il offre l'ensemble des raccourcis que l'on peut attendre de ce genre de machine (luminosité de l'écran, pause, lecture, réglage du volume, etc.) ainsi qu'un pavé numérique. Le pavé tactile, de taille correcte, offre bien sûr tous les raccourcis propres à Windows 8.1

Bon point, HP a équipé sa machine d'un rétroéclairage rouge, mais qui n'est pas réglable en intensité. Il sera tout de même utile aux utilisateurs noctambules. HP Pavilion Beats con35HP Pavilion Beats con135La machine dispose d'une connectique complète avec, sur le côté gauche, deux ports USB 3.0, un port HDMI et un Ethernet, tandis que l'on trouve sur le côté droit un port USB 2.0, une prise audio casque/micro et le graveur de DVD.La connectivité sans fil est quant à elle confiée au Wi-Fi b/g/n et au Bluetooth 4.0. Le Wi-Fi offre un signal stable à -48 dBm entre 5 et 10 m. Il tombe à -54 dBm à 20 m.La gestion des températures n'est pas le point fort de cet ordinateur portable, puisque nous avons relevé un maximum de 57, 4°C au niveau de l'extraction d'air située sur la tranche gauche du châssis ; un endroit qui ne gênera donc pas l'utilisateur. Attention à veiller à ce qu'elle soit toujours bien dégagée pour ne pas empêcher l'évacuation de l'air chaud. Le bruit généré par la machine est toutefois très bon, puisqu'il n'excède jamais les 40, 5 dB(A).HP n'est pas réputé pour la qualité des dalles implantées dans ses machines, et les choses ne s'arrangent pas avec ce modèle.

Le Pavilion 15 Beats Edition dispose d'une dalle TN HD (1366 x 768 px) tactile et brillante. Sa luminosité maximale s'établit à 228 cd/m², pour un taux de contraste de seulement 286:1. Une utilisation en environnement très lumineux est donc à proscrire. Et les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent malheureusement pas là.Les mesures colorimétriques entachent un peu plus un tableau déjà bien sombre. Le deltaE — écart moyen entre les couleurs affichées et les couleurs réelles — grimpe à 12, 5 alors que les meilleures machines sont sous la barre des 3. La température des couleurs enfonce encore un peu plus le clou de la médiocrité (10488 K), très loin de la norme fixée à 6500 K. La courbe de gamma est un peu basse à 1, 9, mais reste stable.L'image affichée est donc fade, terne et tend clairement vers le bleu. Un affichage d'un autre âge, inexploitable pour regarder des photos ou choisir un vêtement sur une boutique en ligne.Avec un partenariat avec Beats tellement visible sur le portable, on s'attendait à une partie audio soignée, et au moins meilleure que celle de la majorité des portables ; ce qui ne serait pas trop difficile normalement. Quelle ne fut pas notre désillusion !

La sortie casque est tout simplement catastrophique. La puissance est totalement déséquilibrée entre les deux canaux. Concrètement, le son sort plus d'un des écouteurs que de l'autre. L'image stéréo est inexistante en raison d'un son restitué de façon écrasante sur la partie gauche de la scène. Pour finir et pour compléter le tout, une très forte distorsion est présente. Une sortie casque à proscrire donc ! HP Pavilion Beats audioLes deux haut-parleurs et le subwoofer ne brillent guère plus. Le son est centré sur les médiums et manque de puissance, au point de se faire difficilement entendre. Ces haut-parleurs seront tout juste suffisants pour des logiciels de visioconférence mais certainement pas pour une écoute musicale.Finalement, la présence de Beats ne se remarque que par les couleurs du capot et par l'intégration d'un égaliseur — lui aussi aux couleurs de la marque — qui ne joue en réalité que sur quelques bandes de fréquences, comme les basses en les augmentant de façon artificielle.

La configuration reçue en test comprend un processeur AMD A8-5545M, 4 Go de mémoire, un chipset graphique Radeon HD 8510G et un HDD de 1 To. Contrairement au reste du test, qui est valable pour tous les HP Pavilion 15 Beats Edition, seule la déclinaison ici testée est concernée par nos commentaires sur les performances.Cette configuration délivre un indice de performance de 51 points sur notre protocole de test. Elle se place donc au niveau d'un modèle équipé d'un processeur Intel Core i3-4210U avec HDD mécanique, comme le Lenovo Ideapad S510p (indice 54). Ce Pavilion reste logiquement plus performant qu'une machine équipée d'un processeur Intel Atom ou d'un i3 série Y.On privilégiera plutôt un usage basique à base de traitement de texte et de consultations sur Internet. Les tâches plus lourdes, comme l'encodage vidéo ou l'export et la retouche de photographies, sont possibles, mais il faudra se montrer patient. Le manque de puissance de cette configuration se ressent lorsque l'on veut ouvrir un programme ou même un dossier, un léger temps de latence se faisant sentir entre le moment où l'on clique sur l'icône et celui où la tâche s'exécute. Un délai qui aurait pu être éliminé avec l'utilisation d'un SSHD par exemple, à défaut de mettre un SSD. Les temps de démarrage (25 s) et d'extinction (22 s) sont également assez longs.

La partie graphique est laissée aux mains du chipset intégré Radeon HD 8510G. Ce dernier est bien plus puissant que les Intel Graphics HD 4200 ou encore 4400. On reste cependant très loin des performances d'une carte graphique dédiée.Il ne faut donc pas compter sur cette machine pour jouer à de gros titres ; simplement se contenter de jeux anciens ou très peu gourmands. Les jeux du Windows Store seront tous jouables et ce chipset n'a aucun mal à décoder un grand nombre de fichiers vidéo.HP a pris le parti d'équiper ce Pavilion d'une toute petite batterie de 2620 mAh (contre 3450 mAh pour un smartphone comme le BlackBerry Passport). Autant dire que l'autonomie est en conséquence ridicule. Nous l'avons mesurée à 2h18 pendant notre test (visionnage d'une série sur Netflix, écran à 200 cd/m², rétroéclairage du clavier éteint, casque branché). Même s'il est évident que ce produit n'est pas destiné à être nomade, on aurait tout de même souhaité voir son score dépasser les 3h30, surtout avec une configuration si peu puissante.

Quasiment tous les principaux constructeurs du marché sont concernés. La palme de la plus grande différence constatée entre usage réel et théorie revenant probablement à Lenovo. La batterie de son modèle Yoga 510 a tenu 2h06 quand le constructeur indique 5h. Acer (2h56 contre 6h pour le E15), Dell (3h58 contre 7h pour l’Inspiron 15 5000) ou encore HP (4h25 contre 9h pour le Pavilion 14-al115na) font à peine mieux.laptop_batterieComment Which? a-t-il effectué ses tests pour constater de si grandes différences ? En simulant des usages les plus courants possibles comme la navigation sur le web en Wifi, le visionnage d’un film, l’usage de logiciels bureautiques, etc. Des tests réalisés à trois reprises sur chacun des modèles en effectuant une seule tâche (par exemple le visionnage d’un film) jusqu’à ce que le laptop s’éteigne une fois la batterie vidée. Le magazine a ensuite réalisé la moyenne de ces trois séries de tests pour calculer son résultat.

On pourrait penser que Which? a volontairement tiré sur la corde. Mais comment expliquer alors que, contrairement à tous les PC des autres fabricants, Apple s’avère le seul à fournir des appareils dont l’autonomie s’accorde à celle annoncée sur le papier ? Voire la dépasse. Le MacBook testé par Which? a tourné pendant 10h15. Soit 15 minutes de plus qu’indiqué sur la brochure (ce qui est loin d’être le cas des iPhone). D’ailleurs, Asus se distingue aussi en affichant une moins grande différence que ses homologues proposant des machines Windows. Dans son communiqué, Which? indique avoir obtenu une autonomie de 6h53 contre 10h12 annoncé.Le magazine britannique a demandé aux constructeurs comment ils expliquaient de telles différences entre les mesures réalisées et les caractéristiques théoriques de leurs batteries. Pas un n’a reconnu exagérer ses chiffres préférant expliquer ces différences par la difficulté à définir un usage type sur lequel s’appuyer pour évaluer l’autonomie du chargeur. « C’est semblable à la façon dont différentes personnes conduisant la même voiture obtiendront une consommation d’essence différente selon leur conduite », a répondu Dell par analogie avec le secteur automobile… qui pourra à son tour citer l’industrie des laptop pour expliquer les différences de consommation réelle par rapport à celles mesurées sur piste.

Aucun des Galaxy Note 7 encore en circulation ne pourra bientôt plus être utilisé sur batterie. Samsung devrait en effet bloquer le processus de charge du terminal via une mise à jour logicielle.Dernier épisode dans la tristement célèbre saga du Galaxy Note 7. Le smartphone maudit de Samsung. La firme coréenne envisagerait aujourd’hui de désactiver à distance les derniers combinés encore en circulation, indique le site Yonhap News.À cet effet, Samsung devrait livrer une mise à jour qui bloquera le processus de charge du Note 7. Ce dernier ne pourra alors plus fonctionner que brancher sur une prise secteur. Cette mise à jour sera similaire à celle déjà diffusée dans certaines régions en début d’année. Par exemple aux États-Unis début janvier, et en France fin janvier. L’ensemble des possesseurs du Note 7 sera toutefois concerné par cette nouvelle vague de mise à jour.Sur plus de 1 million de Note 7 vendus, 97 % auraient été récupérés par le constructeur. Quelques dizaines de milliers seraient donc encore en circulation à ce jour.

Поделиться 
Всего товаров: 121
Контакты

США, USA online


Тел:0713 881 1499
URL:Перейти на сайт
Написать письмо
Прочитать
Das edle Design wird nicht nur durch das Gliederscharnier aus 813 Einzelteilen bestimmt, sondern auch durch die äußeren Bereiche aus Metall. Diese fühlen sich nicht nur gut an, sondern schaffen auch eine sehr hohe Stabilität und Verwindungssteifigkeit beim Display – bei einer so dünnen Bauform ist das essenziell. Das Scharnier sieht derweil nicht nur gut aus, es öffnet sich auch sehr angehen und hält das Display in jedem Winkel straff in Position, ein Nachwippen des Displays gibt es mit dieser Konstruktion kaum. Ein wirklich großer Vorteil, wenn man zwischendurch den Touchscreen nutzt. Es handelt sich dabei zudem um ein 360-Grad-Scharnier, welches in verschiedenste Positionen gebracht werden kann: Klappt man das Display komplett um, lässt es sich als Tablet nutzen, im Präsentationsmodus lassen sich z.B. Filme sehr gut schauen. Die Variabilität ist enorm hoch, das Gewicht mit 1290 Gramm bei einer Größe von 13,3 Zoll aber angenehm leicht. Ein guter Kompromiss, wenn man sein Gerät ab und zu auch als Tablet nutzen möchte. Lenovo bringt im Scharnier die Schlitze der zwei aktiven Lüfter unter. Im Gegensatz zur Konkurrenz sind an der Unterseite somit keine zusätzlichen Öffnungen mehr zu finden, wodurch man das Gerät auch problemlos auf z.B. einer Decke nutzen kann. Das Lüftergeräusch ist sehr angenehm und zurückhaltend. Im normalen Betrieb hört man den Lüfter fast nie. Bei kleineren Belastungen wird der Lüfter aktiv, schaltet sich dann aber auch wieder aus. Bei höheren Belastungen, wie z.B. Benchmarks oder Spielen, ist der Lüfter schon deutlicher zu hören, das Geräusch ist aber nicht wirklich störend. Warm wird das 900 nur bei voller Belastung – warm, aber nicht heiß. Das Lenovo Yoga 900 besitzt erstmals einen USB Typ C-Anschluss mit USB 3.1. Damit lassen sich diverse neue USB Typ C-Geräte, wie z.B. das Lumia 950 XL, direkt anschließen. Ansonsten bleibt es bei zwei USB 3.0-Ports und einem Netzanschluss, der optional auch als USB 2.0-Anschluss genutzt werden kann, wenn das Convertible nicht aufgeladen wird. Externe Monitore können nur noch über den USB Typ C-Anschluss verbunden werden, Adapter dafür müssen extra gekauft werden. Durch den vollwertigen SD-Kartenslot lässt sich eine Speicherkarte aus zum Beispiel einer Kamera direkt einstecken – die versinkt aber nicht komplett im Gehäuse, sondern steht noch zur Hälfte heraus. Das IPS-Display löst mit sagenhaften 3.200 x 1.800 Pixeln auf, das sorgt für eine sehr scharfe Darstellung. Windows 10 muss dann aber mit 225% skalieren, damit Inhalte überhaupt anständig gelesen werden können – wenn Programme nicht für eine solche Skalierung optimiert sind, wird die Bedienung sehr schwer. Die Oberfläche des Displays spiegelt und die Helligkeit muss fast immer bei 70% bis 100% eingestellt werden, ist damit dann aber in den meisten Situationen ausreichend hoch. Im Freien sollte man sich dennoch einen schattigen Platz suchen, um zu starke Spiegelungen zu vermeiden. Einen Digitizer hat Lenovo leider nicht verbaut, demnach lassen sich auch keine handschriftlichen Eingaben umsetzen. Unter dem Display findet sich ein Windows-Logo, welches nicht beleuchtet ist, aber als sensitiven Touchknopf doppelt – darüber wird das Startmenü geöffnet. Weiterhin gibt es Lenovo-, 900- und Yoga-Logos. Ein Intel Core i7-Aufkleber darf natürlich auch nicht fehlen. Über dem Display ist eine 720p-Webcam verbaut, die von Array-Digitalmikrofonen unterstützt wird – Videotelefonate funktionieren damit gut, eine höhere Auflösung und eine Windows Hello-Funktion wären aber wünschenswert gewesen. Das sollte bei dem Preis des 900 eigentlich zur Ausstattung gehören und würde das Convertible deutlich aufwerten. Akku Lenovo 3000 y410a Akku Lenovo 3000 y410 Akku Lenovo 3000 y500 Akku Lenovo 3000 y510a Akku Lenovo 3000 y510 Akku Lenovo asm 42t4519 Akku Lenovo asm 42t4523 Akku Lenovo asm 42t4537 Akku Lenovo asm 42t4545 Akku Lenovo asm 42t4557 Akku Lenovo asm 42t4559 Akku Lenovo asm 42t4565 Akku Lenovo asm 42t4586 Akku Lenovo asm 42t4683 Akku Lenovo asm 42t4691 Akku Lenovo asm 42t4703 Die Tastatur ist von Kunststoff umgeben, welcher eine leichte Struktur besitzt. Das fühlt sich sehr angenehm an und erinnert fast schon an Leder. Besonders erfreulich ist aber, dass dort überhaupt keine Gebrauchsspuren zu sehen sind. Wir haben den Lenovo Yoga 900-Test und den Microsoft Lumia 950 XL-Test auf diesem Convertible geschrieben – und bisher sind keinerlei Abnutzungserscheinungen zu erkennen. Beim Touchpad sieht das ganz anders aus: Dort sieht man die Gebrauchsspuren sofort. Ein Touchpad aus Glas würde nicht nur die Bedienung verbessern, sondern auch einen hochwertigeren Eindruck schaffen. Die Eingaben selbst werden aber gut umgesetzt. Negativ aufgefallen ist dafür die exakt mittige Position des Touchpads: Da die Tastatur durch die seitlichen Sondertasten etwas nach links gerutscht ist, ist es uns häufiger passiert, dass wir mit dem Ballen der rechten Hand aus Versehen Mausaktionen ausgeführt haben. Hätte Lenovo das Touchpad nur 1 cm weiter links platziert, würde das nicht passieren. Die Tastatur bietet viele Sondertasten und kann in zwei Helligkeitsstufen weiß beleuchtet werden. Der Hub der Tasten ist gut, auch wenn er recht kurz ausfällt. Die Tasten sind nämlich sehr flach, woran man sich zunächst gewöhnen muss, um fehlerfrei schreiben zu können. Nach einiger Zeit klappt das aber sehr gut. Durch die flache Bauweise des Yoga 900 konnten wohl keine höheren oder gewölbten Tasten verbaut werden, wie man es von den bisherigen AccuType-Tastaturen des Herstellers kennt – hier ging Design etwas vor Funktion. Die Tasten mit den zusätzlichen Funktionen sind selbsterklärend, die Strg- und Fn-Tasten zum Glück korrekt angeordnet. Der Intel Core i7-6500U Dual-Core-Prozessor bietet in allen Situationen sehr viel Leistung. Dazu gibt es 16 GB RAM und eine 256 GB große SSD. Diese erreicht Lese- und Schreibwerte von 473 MB/s und 291 MB/s. Unter Windows 10 ist die Performance entsprechend hoch: Es gibt im normalen Betrieb überhaupt keine Verzögerungen und auch das Bearbeiten von Fotos und Videos klappt gut. Noch besser wäre das Yoga 900 freilich, wenn eine NVMe-SSD verbaut wäre, wie es z.B. beim Surface Pro 4 der Fall ist. Im Vergleich zur vorherigen Prozessor-Generation von Intel hat die HD Graphics 520-GPU etwas mehr Leistung: Selbst Spiele wie Diablo 3 laufen mit normalen Details. Schwer wird es für das Convertible nur bei vielen Gegnern, zu vielen Effekten und wenn man die native Auflösung nutzen möchte. 3.200 x 1.800 Pixel sind halt schon eine Hausnummer, die selbst mit einer dedizierten GPU oft schwer zu schaffen stemmen ist. Spiele aus dem Windows Store sind natürlich absolut kein Problem. Akku Lenovo e43g Akku Lenovo e43 Akku Lenovo e43l Akku Lenovo e100 Akku Lenovo e255 Akku Lenovo e260 Akku Lenovo e280 Akku Lenovo e600 Akku Lenovo e660 Akku Lenovo f40 Akku Lenovo f41 Akku Lenovo f50 Akku Lenovo fasm 121000659 Akku Lenovo fru 42t4507 Akku Lenovo fru 42t4514 Akku Lenovo fru 42t4518 Das Lenovo Yoga 900 ist zwar mit einem Intel Core i7-Prozessor ausgestattet und kommt auch mit 16 GB RAM, durch die langsamere SSD von Samsung ist das Convertible in Benchmarks trotzdem langsamer als das Surface Pro 4 mit Core i5 und NVMe-Speicher – ob die Leistung der CPU hier durch die kompakte Bauform beschränkt wird, lässt sich nicht eindeutig sagen. Es wäre aber eine Erklärung für die teilweise geringen Werte. Insgesamt ist die Performance des Systems aber sehr hoch, erst bei größeren Berechnungen könnte sich die Leistung im Vergleich zum Surface Pro 4 etwas schlechter darstellen. Lenovo hat wie auf all seinen Geräten auch beim Yoga 900 diverse Software vorinstalliert und liefert das Convertible direkt mit Windows 10 Home aus. Als Antivirenprogramm gibt es die Suite von McAffee, ansonsten noch Programme wie Lenovo Companion, -Settings und ähnliche – alles kleinere Helferlein, die das System optimieren und auf dem neusten Stand halten sollen. Ob man diese wirklich benötigt, ist natürlich eine andere Frage. Allein die Recovery-Funktion ist definitiv sinnvoll, wenn man das System sichern und wiederherstellen möchte. Allgemein ist weniger in unseren Augen bei zusätzlicher Software aber immer mehr. Der Intel Core i7-6500U Dual-Core-Prozessor bietet in allen Situationen sehr viel Leistung. Dazu gibt es 16 GB RAM und eine 256 GB große SSD. Diese erreicht Lese- und Schreibwerte von 473 MB/s und 291 MB/s. Unter Windows 10 ist die Performance entsprechend hoch: Es gibt im normalen Betrieb überhaupt keine Verzögerungen und auch das Bearbeiten von Fotos und Videos klappt gut. Noch besser wäre das Yoga 900 freilich, wenn eine NVMe-SSD verbaut wäre, wie es z.B. beim Surface Pro 4 der Fall ist. Im Vergleich zur vorherigen Prozessor-Generation von Intel hat die HD Graphics 520-GPU etwas mehr Leistung: Selbst Spiele wie Diablo 3 laufen mit normalen Details. Schwer wird es für das Convertible nur bei vielen Gegnern, zu vielen Effekten und wenn man die native Auflösung nutzen möchte. 3.200 x 1.800 Pixel sind halt schon eine Hausnummer, die selbst mit einer dedizierten GPU oft schwer zu schaffen stemmen ist. Spiele aus dem Windows Store sind natürlich absolut kein Problem. Das Lenovo Yoga 900 ist zwar mit einem Intel Core i7-Prozessor ausgestattet und kommt auch mit 16 GB RAM, durch die langsamere SSD von Samsung ist das Convertible in Benchmarks trotzdem langsamer als das Surface Pro 4 mit Core i5 und NVMe-Speicher – ob die Leistung der CPU hier durch die kompakte Bauform beschränkt wird, lässt sich nicht eindeutig sagen. Es wäre aber eine Erklärung für die teilweise geringen Werte. Insgesamt ist die Performance des Systems aber sehr hoch, erst bei größeren Berechnungen könnte sich die Leistung im Vergleich zum Surface Pro 4 etwas schlechter darstellen. Lenovo hat wie auf all seinen Geräten auch beim Yoga 900 diverse Software vorinstalliert und liefert das Convertible direkt mit Windows 10 Home aus. Als Antivirenprogramm gibt es die Suite von McAffee, ansonsten noch Programme wie Lenovo Companion, -Settings und ähnliche – alles kleinere Helferlein, die das System optimieren und auf dem neusten Stand halten sollen. Ob man diese wirklich benötigt, ist natürlich eine andere Frage. Allein die Recovery-Funktion ist definitiv sinnvoll, wenn man das System sichern und wiederherstellen möchte. Allgemein ist weniger in unseren Augen bei zusätzlicher Software aber immer mehr.
Скрыть
Подписаться на блоги
Подписаться на товары



 

Сейчас читают

     Блоги    |    Вакансии компаний    |    Компании Обратная связь   |    Регистрация    |    Поиск